“YouTube gagnerait à être plus à l’écoute de ses acteurs”

Monsieur Toc, 33 ans, né à Rouen, est un jeune Youtubeur,  assez actif depuis près de 5 ans, et comptabilise plus de 80 000 abonnés sur sa chaîne. Ancien journaliste, il se considère comme un testeur de jeux vidéo à part entière. Il fait un point sur la situation de la plateforme en ligne et son état d’esprit sur les changements opérés.  Entretien.

 

Comment se passe la chaîne YouTube aujourd’hui pour vous ? 

Monsieur Toc : D’une manière générale je suis satisfait de la tournure prise par ma chaîne. Le format que j’ai choisi semble plaire à la communauté, vu que les retours sont très positifs. En revanche, je ne peux pas non plus nier qu’il y a des hauts et des bas, forcément. Selon le jeu traité, le nombre de vues peut être très différent d’une vidéo à l’autre. Ce qui est loin d’être idéal, statistiquement parlant. Cela dit, YouTube est probablement l’un des seuls sites internet sur lequels la crise sanitaire de 2020 n’a eu aucun impact négatif à proprement parler. Et si jamais c’est le cas, personnellement je ne l’ai pas ressenti.

 

Vous avez commencé sur YouTube activement en 2015. Qu’est ce qui a changé en 5 ans ? 

Monsieur Toc : Honnêtement ? Tout. Il y a encore 5 ans il était par exemple très mal vu de réaliser une vidéo sponsorisée ou un quelconque placement de produit sur sa chaîne. Je pense pouvoir affirmer qu’à l’heure actuelle c’est non seulement devenu monnaie courante, mais surtout c’est totalement rentré dans les mœurs. Les viewers n’y sont donc plus du tout réfractaires et encouragent même leurs vidéastes favoris à se rémunérer comme ils le peuvent.

En revanche, il y a 5 ans, on pouvait encore placer quelques éléments musicaux (connus du grand public) ça et là dans nos vidéos. Aujourd’hui, la moindre seconde utilisée est instantanément reconnue par Content ID (l’outil de Google), et c’est donc la démonétisation assurée pour l’entièreté de la vidéo en question. C’est un point a totalement retravailler, selon moi.

 

Que vaut maintenant l’algorithme YouTube ? Une stratégie doit-elle être changée pendant la période de confinement ? 

Monsieur Toc : Vous le savez sans doute déjà, mais l’algorithme YouTube est tenu aussi secret que la recette du Coca-Cola. J’aimerais vous dire qu’en tant que YouTuber je comprends aisément le fonctionnement interne du géant américain, mais ce n’est pas le cas. D’après moi, cela fait clairement partie des aspects à faire évoluer à l’avenir sur la plateforme. Plus de transparence ne ferait de mal à personne, et j’ose croire que les vidéastes pourraient user de stratégies, comme vous dites, pour ainsi mieux cibler leur public (et leurs publications). En l’état, ce n’est pas toujours le cas, et on fonctionne donc un peu à l’aveugle. Cette vidéo va-t-elle faire le buzz ? Peut-être. Et celle-ci ? Jamais de la vie. Pourtant elles sont quasiment identiques et sortent le même jour à la même heure sur 2 chaînes différentes possédant quasiment le même nombre d’abonnés. Le mystère reste, et restera, entier.

 

Il semblerait que YouTube ne laisse plus vraiment de place aux vidéos amateurs dans le domaine du jeu-vidéo. Faut-il s’adapter plus que d’habitude en 2020 ? 

Monsieur Toc : C’est malheureusement une réalité, en effet. Cela fait déjà de nombreuses années que c’est le cas, d’ailleurs. Je me souviens d’une époque où bon nombre de YouTubers étaient scandalisés de voir que, même en ayant fait des « scores » plus qu’honorables, ils étaient sans cesse éclipsés sur la page d’accueil par des chaînes stars telles que celles de Squeezie ou encore Cyprien, Norman et consorts. Est-ce que cela a été amélioré ? Pas du tout. Ça a même empiré au point que c’est devenu le parcours du combattant pour les jeunes talents qui tentent de faire entendre leur voix.

Néanmoins, cette fois encore je ne suis pas persuadé que 2020 soit venue bousculer le fonctionnement de ce microcosme. J’aurais même plutôt tendance à dire que le confinement du printemps dernier a poussé énormément de créateurs de contenu à se booster et à continuer à divertir les gens. Ce qui est une très bonne chose en soi, en cette période difficile à vivre pour toute la planète. Que ce soit sur le plan personnel mais aussi parfois professionnel.

 

Des espoirs pour l’avenir concernant le média vidéoludique ? 

Monsieur Toc : De mon côté, et comme je le disais précédemment, YouTube gagnerait à être plus à l’écoute de ses acteurs. On a parfois l’impression que la plateforme fait tout pour nous mettre des bâtons dans les roues alors qu’elle a autant besoin de nous que l’on a besoin d’elle.

Pour autant, et pour terminer sur une note positive, on le voit bien : l’industrie du Gaming est devenue extrêmement importante ces dernières années. Sur le plan social, mais aussi et surtout sur le plan marketing. En peu de temps on a vu naître et exploser des métiers comme celui d’influenceur et agent d’influenceur, community manager, casteur, streamer, etc. Ce n’est pas près de s’arrêter et je pense que, peu importe la crise sanitaire actuelle ou celles qui suivront, les gens auront toujours besoin de venir se détendre (mais aussi s’informer, se divertir, apprendre, rire, se faire peur, s’émerveiller…). J’aime à penser qu’on participe à ça, simplement grâce à notre contenu. C’est déjà une belle victoire en soi, non ?

 

Pour découvrir le travail de Monsieur Toc, tout se passe sur sa chaîne Youtube.